[Ce message apparaît ci-dessous en français]

The Global Center on Cooperative Security is pleased to announce the publication of the report, "Preventing Violent Extremism in Burkina Faso: Toward National Resilience Amid Regional Insecurity." The report is coauthored by Profs. Augustin Loada (Executive Director of the Ouagadougou-based Centre pour la Gouvernance Democratique) and Peter Romaniuk (Senior Fellow at the Global Center in New York). At a time when violent extremism in West Africa and the Sahel is at the top of the regional and international agenda, the report assesses the threat to Burkina Faso and surveys sources of resilience. The report finds that Burkina Faso is vulnerable to violent extremism but the threat is not imminent, while arguing that stakeholders (the Government of Burkina Faso, its international partners and civil society groups) should take steps to prevent the emergence of violent extremism and build resilience.

The report was formally launched on Thursday 12 June at the United Nations in New York at a side event during the biannual review of the UN Global Counterterrorism Strategy. Speakers at the event included H.E. Dr. Jerôme Bougouma (Minister of Territorial Administration and Security, Government of Burkina Faso), H.E. Mr. Ib Petersen (Permanent Representative, Permanent Mission of Denmark to the UN), Mr. Jehangir Khan (Director, UN Counter-Terrorism Implementation Task Force) and Prof. Loada. The report follows the publication by the Global Center in 2012 of "Countering Violent Extremism and Promoting Community Engagement in West Africa and the Sahel: An Action Agenda." The report was supported by the Ministry of Foreign Affairs of Denmark.

___________________________________________________________________________

The Global Center on Cooperative Security est heureux d'annoncer la publication de la rapport, «Prévention de l'extrémisme violent au Burkina Faso: Vers une résilience nationale dans un context d’insécurité régionale». Le rapport est co-écrit par les professeurs, Augustin Loada (Directeur exécutif du centre pour la Gouvernance Démocratique basé à Ouagadougou) et Peter Romaniuk (Senior Fellow au Global Center à New York). À une époque où l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest et du Sahel est en tête de l'agenda régional et international, le rapport évalue la menace au Burkina Faso et passe en revue ses sources de résilience. Le rapport constate que le Burkina Faso est vulnérable à l'extrémisme violent, mais la menace n'est pas imminente, tout en démontrant que les parties prenantes (le gouvernement du Burkina Faso, ses partenaires internationaux et les groupes de la société civile) doivent prendre des mesures pour empêcher l'émergence de l'extrémisme violent et renforcer la résilience.

Le rapport a été lancé officiellement jeudi le 12 juin à l'Organisation des Nations Unies à New York lors d'un événement secondaire pendant la revue semestrielle de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies. Les orateurs incluaient S.E. Dr Jérôme Bougouma (ministre de l'Administration territoriale et de la Sécurité, Gouvernement du Burkina Faso), S.E. M. Ib Petersen (représentant permanent, Mission permanente du Danemark de l'ONU), M. Jehangir Khan (directeur, Bureau de l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme des Nations Unies) et le professeur Loada. Le rapport fait suite à la publication par le Global Center en 2012 de «La lutte contre l'extrémisme violent et la promotion de la mobilisation communautaire en Afrique de l'Ouest et au Sahel: Programme d'action». Le rapport a été financé par le ministère des Affaires étrangères du Danemark.

Il peut être téléchargé en français en cliquant ici.

Global Center’s News Updates

Subscribe to receive periodic email updates and the Global Center E-Newsletters